Rechercher
  • Cyr Dioré Coviae/Greenfib

Episode 1, du covid-19 au coplin-27...

Introduction


Nous sommes le 29 mars 2020, date qui s’inscrit dans cette période particulière. Après deux semaines de confinement, je dirais plutôt…d’autrement, je prends ma plume.

Spontanément apparaît devant moi le fait que dans le mot écrire, il y a « rire », ceux qui me connaissent savent que j’aime jouer avec les mots, ils savent aussi que le rire pour moi, s’incarne dans le « nous-rire », nourrir les autres, mais aussi nourrir sa tête, et petit à petit, j’ai aussi appris à nourrir mon corps et mon cœur… nourrir mon être en somme, « en je » pour moi, et je pense, pour chacun à sa façon.

Depuis deux semaines, le manque de lien ressenti par tous, pour chacun de manière différente, produit des partages de liens autrement, ce matin du 29 je ressens le besoin de jeter tout ce que ça m’évoque sur un mind map… c’est fait ! ça fait du bien.

Et maintenant, j’ai envie d’essayer d’écrire ces différents présents posés sur le mind map… ces différents présents aussi, le présent du passé, mes souvenirs que je recontacte, le présent du présent, mon attention, ma concentration sur ce qui se passe, le présent de l’avenir, mes attentes, mes projets. David Rival me l’a dit plusieurs fois, Cyr tu devrais écrire…alors je me lance, j’expérimente souhaitant que ma petite phrase « ma Cyr constance est d’être un créateur de circonstances » prenne corps aussi par ce récit.

Ces lignes que j’écris ne cherchent pas à ignorer toutes les conséquences de ce virus, de souffrance pour les personnes touchées, pour les personnes soignantes engagées et pour tous ceux qui vivent directement ou indirectement un moment douloureux. Elles sont juste l’expression d’une énergie positive qui se veut également contaminante mais vertueusement.

Première prise de conscience, quelle symbolique dans le nom de ce virus, covid-19…

co, ensemble, lien, relation, vid… vide ! covid, ce qui nous vide de nos relations, ce qui nous entraine dans le néant de la relation ?

19, « dise neuf », ce virus est-il là pour nous dire de faire du neuf, du neuf dans nos relations, à soi, aux autres, à son entreprise, à la planète…

Spontanément il me donne envie de répondre avec un coplin27… ne cherchez pas, je viens de l’inventer.

Co, ensemble, lien, relation, plin… plein ! coplin, cette relation pleine lorsque qu’elle est juste, lorsqu’elle me respecte moi et qu’elle respecte l’autre. 27… 2-7, « deux sept »…« de cette » expérience vers l’intérieur à laquelle être coupé de l’extérieur nous invite.


retrouvez l'épisode 2, le présent du passé, souvenirs que je recontacte.

6 vues

Contactez-nous

  • Facebook
  • Linkedin